Petite histoire pour grandes personnes

Elle vit en préceptrice d’un théâtre enivrant,

Où son cœur précipice ravale larmes d’enfants,

A l’orée des comptines trop souvent étouffées,

Elle cherche et se dessine le monde sans y plonger.

Elle comprends dans les limbes certaines lueurs divines,

Aux allures d’aller simple les mains sur la machine,

Elle apprend de vos chairs comme une connue saveur,

Quand l’air de la bruyère transporte au loin ses heures.

Et c’est sur la grande île qu’elle a si jeune pétri,

Trois doigts dans la farine et deux dans le verni,

Qu’elle apprendra sans fin comment creuser la terre,

Pour enfouir des trésors aux allures de mystère.

N’oubliez pas Madame, n’ignorez pas Monsieur,

A chacun ses faiblesses et son jaune camaïeux,

Si vous sentez la tâche qu‘un dieu vous a confié,

Il vous faut sans relâche tacher de l’honorer.

Tiphaine C

A lire en musique …

Publicités

Livrer un regard !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s