La flamme en bleue

Un bel amant m’appelle ce soir,

La nuit est claire et brille le noir,

Nous sommes assis il fait si chaud,

Je suis jolie vous êtes si beau.

J’avais rêvé d’un beau discours,

Où l’amitié respire l’amour,

Sans rien décrire ni formuler,

L’intense ardeur caresse mon pied.

Je sens votre âme quel monde étrange,

Un verre entame la part des anges,

Puis le silence se fait plus lourd,

Vos yeux dessinent la nuit d’amour.

Mais le moment vient à passer,

Vous revêtez l’air assuré,

Main sur la bouche avant qu’elle n’ose,

Achète à Buci quelques roses.

Et je repars l’âme en chanson,

Sur les trottoirs de l’émotion,

Merci monsieur à vie j’espère,

Vivre l’ardeur du café vert.

Tiphaine C

Publicités

7 réflexions sur “La flamme en bleue

  1. Merci Pat, c’est vrai que l’inconnu effraie lorsqu’il s’agit de faire confiance, le trouble était dans la perception du geste et du langage de l’autre… La chimie des premiers regards est bien mystérieuse; Faire le trottoir du romantisme, drôle de contradiction 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Surtout si c’est celui (celle) qui fait le trottoir qui paye! Je trouve qu’il est bien de quémander un peu de romantisme dans ce monde de brute. Rien de plus beau que les amours adolescentes, faire la cour, séduire, être séduit, douter, le cœur qui bat et les mains moites…Ressentir l’amour.
      Regard livré (de petit livreur) mais lecteur assidu.

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,

    Tout d’abord, merci de votre passage sur mon blog, j’ai apprécié que vous y laissiez votre emprunte 🙂
    J’ai trouvé votre texte très coloré, imagé et explosif, il est également très chaleureux.
    Je reviendrai lire vos autres écrits avec plaisir, quand j’aurais un peu plus de temps.

    A très bientôt.

    Fabien.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Fabien,

      C’est toujours un plaisir de vous lire. Merci de l’attention que vous posez sur mes textes, j’en suis toujours touchée. J’oscille entre tutoiement et vouvoiement aujourd’hui 🙂 n’est ce pas aussi une charmante manière de dorer la casquette de lecteur anonyme?

      A très bientôt,

      Tiphaine

      J'aime

  3. A mademoiselle blogueuse, mon premier et dernier poème.

    Je l’écris en toutes lettres,
    Raisonne l’ultime adagio.
    L’idiot dépasse le maitre,
    Cruelle phobie de mes maux.

    Tendresse sur fond d’amitié,
    Un voile au ciel étoilé.
    Ne jamais se faire mentir,
    Quitte à soi-même se trahir.

    Des blessures moins matures,
    Comme l’irrévocable parjure,
    Force la rancœur infinie,
    Infâme tamis de minuit.

    A l’apogée des soirs jadis,
    Les ténèbres sont peu frileux.
    En vérité je vous le dis,
    Un cœur brisé vaut mieux que deux.

    Aimé par 1 personne

Livrer un regard !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s