Sans être un ange

Dans le vivier des fourches langues,

Jolie titube clame et harangue;

Laisse moi t’aimer comme un écho,

Qui s’émerveille quand sonne le mot.

Laisse moi t’aimer âme fanfaronne,

Et si tes mots sans mal se donnent,

Laisse moi t’aimer comme un écho,

Je charmerai l’arme et l’agneau.

Si d’être une autre protège tes cieux,

Qui se maquillent en poudre aux yeux;

Quand ton regard inquiet se perd,

Laisse moi t’aimer dans la misère.

Si notre serre glissant serpent,

La mort dans l’âme ventre rampant ;

Prône le sang froid, cache le mystère,

Laisse moi t’aimer sur d’autres terres.

Si quand tu pleures tes yeux claironnent,

Pour repartir charmer Vérone,

Laisse moi t’aimer sans être un ange,

Au chant fleuri de la mésange.

N’attend pas d’être prière d’Eden,

Je t’ai choisi pour rires et peines,

Ne rougit pas d’être l’aimée,

Ton coeur qui saigne a oublié.

Tiphaine C

Publicités

Une réflexion sur “Sans être un ange

Livrer un regard !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s